Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 11:29

«Un viol est un viol », « peu importe ce qu'elle avait bu »... le 12 juin, à Stanford (Californie), la traditionnelle cérémonie de remise des diplômes s'est transformée en tribune politique. En cause ? Le procès de Brock Turner, un ancien sportif de l'université accusé d'avoir violé une jeune femme inconsciente derrière une benne à ordures. Jugé coupable, ce fils de bonne famille a été condamné, début juin, à trois ans de mise à l'épreuve et à six mois de prison - dont trois avec sursis en cas de bonne conduite. C'est que le juge, soucieux de son bien-être, craignait qu'une peine plus lourde n'ait« un impact très grave » sur lui... Depuis, l'affaire a pris une tournure nationale. Sur le Web, une pétition demandant le renvoi du magistrat a déjà récolté plus de 1,2 million de signatures. Même Joe Biden, le vice-président des États-Unis, s'est fendu d'une lettre de soutien à la victime. Victime qui, rappelons-le, est loin d'être isolée : selon l'association des universités américaines, 23 % des étudiantes de premier cycle ont subi un attouchement ou un viol lors de leurs études...

A.B. Causette n°69 de juillet 2016

Plus je connais les hommes, plus j’aime les femmes. Plus je connais les femmes, plus j’aime mes chiens.

Published by Pascal Tresson - dans Mecs lourds (Mysoginie)
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 11:28

L’intelligence artificielle DeepMind de Google a appris un nouveau tour : parler presque aussi naturellement qu'un humain. De quoi donner bientôt vie au vieux rêve d'un assistant cybernétique avec lequel on peut dialoguer comme avec une personne ? Nous en sommes encore loin.

L'avancée réalisée par les équipes de DeepMind est tout de même impressionnante. Dans les extraits sonores rendus publics, les progrès par rapport aux méthodes de synthèse vocale traditionnelle sont saisissants. Selon les tests réalisés par Google, les voix sont jugées 50 % plus fidèles que la meilleure des autres méthodes classiques.

Google a créé un réseau neuronal - WaveNet - capable de générer un signal sonore à partir d'un texte brut et de paramètres phonétiques, comme de nombreux systèmes actuels. Mais Wavenet génère des sons plus naturels, grâce à une période d'apprentissage, pendant laquelle il analyse une vaste base d'enregistrements vocaux. La réussite de cette approche originale semble même surprendre ses inventeurs. Et il y a mieux encore : WaveNet peut générer de la musique !

Mathieu Lamelot Tom’s Hardware du 19/09/2016

Published by Pascal Tresson - dans Sac à malices (Brèves)
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 11:27

« Parcellaire », « inégale» et souvent «inadaptée aux réalités des jeunes ». Voilà où en est l'éducation sexuelle en France, constate le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH) dans un rapport publié le 15 juin. Alors que la loi prévoit depuis 2001 au moins trois séances annuelles sur le sujet, «seule une toute petite minorité» des 12 millions d'élèves y ont accès, faute de moyens et de volonté. Résultat : une fille de 15 ans sur quatre ne sait pas qu'elle a un clitoris. À 13 ans, 84 % d'entre elles sont d'ailleurs incapables de représenter leur sexe... mais sont 53 % à savoir représenter celui d'un garçon. Alarmant !

A.B. Causette n°69 de juillet 2016

Plus je connais les hommes, plus j’aime les femmes. Plus je connais les femmes, plus j’aime mes chiens.

Published by Pascal Tresson - dans Mecs lourds (Mysoginie)
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 11:26

Au rayon poissonnerie de votre supermarché, le thon rouge ne serait pas du thon et le poisson-chat asiatique serait substitué à de nombreuses espèces mal étiquetées. C'est le bilan tiré par l'ONG de défense des océans Oceana, dans un rapport publié récemment et qui compile les résultats de 200 enquêtes menées partout dans le monde.

Pour parvenir à cette conclusion, les membres de l'association ont parcouru les chaînes d'approvisionnement de nombreuses poissonneries et restaurants et ont prélevé 25 700 échantillons, afin de vérifier la fiabilité de l'étiquetage des espèces commercialisées. Conclusion : un poisson sur cinq serait mal étiqueté.

L'ONG révèle ainsi que le poisson-chat asiatique est vendu sous 18 noms de poissons différents en Europe et dans le monde, que 82 % des mérous, perches et espadons vendus en Italie seraient mal étiquetés ou encore que 98 % du thon rouge utilisé dans les restaurants de Bruxelles ne seraient en fait pas du thon rouge. À Santa Monica, en Floride, de la baleine a même été retrouvée dans des sushis. Plus grave encore, ce rapport montre que 58 % des échantillons testés et mal-étiquetés pourraient être dangereux pour la santé.

« Sans le suivi de tous les produits de la mer, tout au long de la chaîne d'approvisionnement, les consommateurs continueront à être trompés, les honnêtes pêcheurs qui travaillent dur seront toujours sous-payés, et la productivité à long terme de nos océans sera toujours en danger. Il est clair que la fraude aux produits de la mer ne respecte aucune frontière. Le chemin entre le bateau de pêche ou la ferme et nos assiettes est long, complexe et non transparent, en proie à des opportunités de fraude et de mauvais étiquetage », estime Beth Lowell, directrice de campagne de l'ONG Oceana dans un communiqué. Face à ces constats, l'ONG invite le gouvernement américain à prendre des mesures fortes pour lutter contre cette fraude de grande ampleur.

Sybille Latour Radins.com du 13/09/2016

C’est aux États-Unis, bien sûr. En France, rassurez-vous, cela ne pourrait pas arriver !

Published by Pascal Tresson - dans Erreur 404 (Incantations)
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 11:26

L’éditeur du manuel, les éditions Delagrave, a quand à lui présenté ses excuses.

LeFigaro.fr du 08/09/2016

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement.»

Nicolas Boileau Art poétique

27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 11:25

Les avocats Frank Berton et Luc Abratkievicz viennent d’obtenir ce vendredi l’acquittement de Morgan Blouet, accusé devant la cour d’Assises de Montpellier d’avoir porté des coups mortels à Julien Portale le 11 août 2012 à la féria de Béziers, parce qu’il avait approché de trop près une moto qui n’était pas à lui. "C’est une décision rendue au nom du peuple français, une victoire de la justice, disent-ils, dans une affaire où l’enquête et l’instruction n’étaient ni faites, ni à faire."

Il faut dire que la semaine d’audience a été tumultueuse. L’avocat lillois Frank Berton, et son confrère de Montpellier, Luc Abratkievicz, ont en effet d’abord mis les pieds dans le plat d’une instruction pour le moins bâclée, et menée avec une partialité certaine.

Ils ont révélé en milieu de semaine la relation amoureuse "de notoriété publique" de la magistrate en charge des investigations avec l’avocat d’un des suspects. Ce dernier, accusé par Morgan Blouet d’être l’auteur du coup mortel, et mis comme lui en examen en 2012, n’a alors pas été envoyé en prison, mais mis sous contrôle judiciaire. Son avocat, lié avec la juge, a demandé, fait rarissime, dans la foulée la levée de sa mise en examen. Ce qui, cinq jours plus tard, était fait, mettant ainsi le suspect à l’abri de toute accusation, et lui permettant même au final de bénéficier d’un non-lieu.

Le domicile de ce dernier n’a jamais été perquisitionné, ni son ADN relevé. Passons aussi sur les scellés inexploitables, arrivés au laboratoire ouverts et manipulés par trop de mains lors d’une reconstitution. Et sur le "tapissage" (séance d’identification) auquel il n’a pas été jugé nécessaire d’exiger la présence de ce deuxième suspect. Sur les demandes d’actes ou d’expertises ignorées ou refusées. Sur le recours, normalement exceptionnel et lié à un enjeu vital, à la procédure de témoignage "sous X", qui servait juste "à protéger un gars qui craignait de ne plus pouvoir retourner en boîte de nuit après avoir déposé', confie l’avocat Luc Abratkievicz :

"Quand on examine ce dossier, on est franchement écœuré. C’est tout ce qu’il ne faut pas faire. Je n’ai jamais vécu autant de mépris de ma carrière. Morgan Blouet a vécu trente-trois mois de détention injustifiée, des confrontations qui duraient 8 à 9 heures, après lesquelles je craignais qu’il ne se suicide en retournant en détention. Avec son mètre 95 et ses 110 kilos, il a tant pleuré que toute la maison d’arrêt le surnommait 'la pleureuse'."

Des années de non-dits

Au-delà son caractère anecdotique, la liaison dénoncée cette semaine aux assises de l’Hérault entre la magistrate, issue de la même promotion que le juge Fabrice Burgaud, et un avocat de Montpellier a donc mis en lumière les lourdes conséquences non seulement d’un conflit d’intérêt, mais aussi de "l’usage abusif d’un pouvoir qui se doit impartial", poursuit l’avocat.

Au-delà des procès-verbaux et autre cotes qui s’accumulent dans une procédure pénale, ce sont des vies, des drames, qui sont en jeu ; et rien moins que la recherche d’une vérité, dont même une part infime, pourvu qu’elle soit précise et juste, offre un ressort parfois vital aux parties civiles accablées. Luc Abratkievicz ajoute :

"Dans ce dossier, la magistrate a même été jusqu’à prendre notre client dans ses bras, pour le pousser à avouer, j’ai dû lui demander de le lâcher."

Derrière les manquements et erreurs de ce dossier, ce sont en réalité des années de non-dits qui ont peut-être volé en éclats à Montpellier cette semaine. Il fallait la voix de Frank Berton pour cogner juste, là où ça fait mal. Pour parler sans peur d’une justice qui, à feindre d’ignorer ainsi ses hontes et errements, n’aurait plus de dignes que ses apparats. A tous, public, magistrats et jurés, il a dit : "

Mais pour qui vous prend-on ? Vous croyez que je vais me taire ? Tout le monde était au courant de cette liaison ! Combien de dossiers sont concernés aujourd’hui ?"

Des dégâts humains

C’est toute la question. Et elle fait trembler l’institution judiciaire, de Montpellier à Béziers, où des avocats avaient déjà tiré la sonnette d’alarme, en signalant à la hiérarchie judiciaire les méthodes de la juge d’instruction, restée une dizaine d’années en poste à Béziers, avant d’être nommée en décembre 2014 vice-présidente chargée du service du tribunal d’instance de Montpellier. Cet acquittement en faveur de Morgan Blouet est-il le premier venant illustrer le naufrage d’une instruction ?

"Moi, j’ai connu deux affaires criminelles où cette même relation a provoqué des dégâts humains", raconte maître Jean-Marc Darrigade.

Il a assuré juste avant son procès la défense d’un client de l’avocat, amant de la juge pendant l’instruction :

"J’ai découvert enfoui dans les piles du dossier qu’une commission rogatoire contenait des éléments qui, exploités, innocentaient la personne mise en examen. Il a fallu attendre le procès pour qu’il soit acquitté. Cet homme a passé 18 mois en prison. Si l’on cumule le temps passé en détention provisoire de manière injustifiée en indemnités, on voit combien l’irresponsabilité de cette magistrate a pu coûter au contribuable. Dans mes seules affaires, je dénombre deux acquittements et trois relaxes qui viennent de son cabinet."

Requêtes et courriers sans effet

Il y a dix ans déjà, le pénaliste Jean-Marc Darrigade avait été choqué par le manque de loyauté de cette même magistrate. Avant une confrontation avec un de ses clients, il avait pris soin le matin de passer au cabinet du juge pour vérifier si de nouveaux éléments avaient été ajoutés au dossier, comme le permettent les droits de la défense :

"Il n’y avait rien, j’avais même été le dire à mon client en maison d’arrêt. Mais pendant l’heure du déjeuner, les enquêteurs ont apporté 50 centimètres de pièces. Après avoir tenté de m’empêcher de parler avec mon client, cette magistrate m’a finalement laissé m’entretenir avec mon client dans une toute petite pièce, où elle a fait irruption pour se coller à moi. Je me souviens lui avoir demandé si elle me prenait pour un imbécile. Elle m’a répondu que non, elle me prenait juste pour un avocat."

A la suite de cet incident, Jean-Marc Darrigade a envoyé en août 2004 des courriers au président de la chambre d’accusation et au président du tribunal de grande instance de Béziers. Sans effet.

Et il n’est pas le seul. "Tout l’appareil judiciaire est au courant des agissements de cette personne", affirme Jean-Robert N’Guyen-Fhung, pénaliste à Montpellier, qui a déposé une requête en suspicion légitime en 2012 devant la chambre criminelle de la cour de cassation. La procédure vise à remettre en cause l’impartialité d’un magistrat. La plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français n’a pas donné suite, "me renvoyant à mes études", raconte l’avocat. Il a déposé aussi une plainte "pour un faux témoignage ourdi par cette magistrate", qui s’est soldée par un non-lieu.

L’avocat Jacques Martin, lui aussi installé à Montpellier, confie qu’après 46 ans d’exercice, il entrait dans le bureau de la juge "avec beaucoup d’appréhension". Il a signalé "le comportement de cette juge au procureur général, mais c’est resté lettre morte". Aujourd’hui, de Béziers à Montpellier, les langues se délient. La famille de Julien Portale reste lestée d’une souffrance sans nom. Morgan Blouet a retrouvé sa liberté. Et Frank Berton est surnommé "le nettoyeur" à Montpellier.

Elsa Vigoureux NouvelObs.com du 19/09/2016

Comment ça du corporatisme et de la justice de classe ?

26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 11:24

En 1254, Louis IX interdit la prostitution. Mais l'édit n'est pas appliqué. En 1256, il décide donc de la réglementer en boutant les femmes de mauvaise vie hors des fortifications, d'où le terme de bordes (« bordures »), et plus tard bordels, qui désigne ces lieux. Certaines rues portaient d'ailleurs, à Paris, des noms évocateurs comme la rue du Poil-au-Con, aujourd'hui rue du Pélican, ou la rue Pute-y-Musse, devenue rue du Petit-Musc.

C. Pangrazzi, C. Péneau et M. Lacroux Ça m’intéresse n° 426 d’août 2016

Published by Pascal Tresson - dans Sac à malices (Brèves)
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 11:23

Après "Rich kids of Instagram ", l'élite de la jeunesse dorée française a également décidé de se montrer sur les réseaux sociaux. C'est à travers le compte Instagram "Rich kids of France" que les gosses issus de riches familles ont décidé d'exhiber leur vie de rêve et leur fortune sans la moindre pudeur. Hôtels cinq étoiles, bolides de luxe, jets privés, séances de shopping démesurées, piscines, champagne à volonté... Voilà de quoi être jaloux de leur quotidien !

Planet.fr du 16/09/2016

À quoi bon être riche si tu ne peux pas, en plus, cracher à la gueule des pauvres ?

Published by Pascal Tresson - dans Erreur 404 (Incantations)
commenter cet article
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 11:22

Détecter cet amas a été une véritable quête en soit, détaille également David Elbaz.

L’Express.fr du 01/09/2016

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement.»

Nicolas Boileau Art poétique

25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 11:21

Plus d'un Français sur dix vivait sous le seuil de pauvreté, en 2014. Selon une étude de l’Insee publiée mardi 6 septembre, le taux de pauvreté est resté stable en 2014 à 14,1% de la population, contre 14% un an plus tôt.

La France compte ainsi quelque 8,8 millions de personnes pauvres. Il s'agit des personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté monétaire de 1 008 euros par mois, seuil qui correspond à 60% du niveau de vie médian de la population. Le niveau de vie médian s'établissait en 2014 à 1 679 euros mensuels, ce qui signifie que la moitié de la population disposait d'un niveau de vie inférieur à ce montant, l'autre moitié d'un niveau de vie supérieur.

La légère augmentation du taux de pauvreté constatée en 2014, de 0,1 point, n'est pas "significative d'un point de vue statistique", d'après les auteurs de l'étude, "compte tenu de l'incertitude inhérente à l'utilisation d'une enquête par sondage". Le "niveau de vie médian" des personnes pauvres s'est par ailleurs maintenu, atteignant 805 euros par mois en 2014, contre 806 euros en 2013 en euros constants. Sans surprise, les chômeurs et les familles monoparentales sont les plus touchées par la pauvreté. Ainsi, près de 37% des personnes sans emploi et 36% des personnes vivant dans une famille monoparentale vivent sous le seuil de pauvreté, contre un peu moins de 8% des retraités.

FranceInfo.fr avec AFP du 06/09/2016

Published by Pascal Tresson - dans Erreur 404 (Incantations)
commenter cet article

Description Du Blog

  • : Obsidiennes Le blog de Pascal Tresson
  • Obsidiennes  Le blog de Pascal Tresson
  • : Littérature, photo, actualité, zététique et liens divers vers des informations ou sites intéressants.
  • Contact

Présentation

Quelques mots sur ce cahoteux blog chaotique :

Je suis professeur de Lettres et écrivain. Je vis actuellement dans les Ardennes. Je tiens une newsletter d’avis de lecture (à laquelle on peut s’abonner gratuitement en m’envoyant son adresse mail) et possède un site (http://pascal.tresson.free.fr), animé amicalement par Vincent Banchet (Enseignant Chercheur en Physique à l’Université de Reims).

Pour plus d’informations sur mes activités d’enseignant ou d’auteur, rendez-vous sur mon site.

Vous ne lirez que les dix articles les plus récents sur cette page d’accueil. Pour retrouver les plus anciens, cliquez sur la « Catégorie » qui vous intéresse (ci-dessous) ou sur « Liste complète » (tout en bas à gauche).

Des informations plus permanentes, mais mises à jour régulièrement,  sont disponibles en cliquant sur les "Pages" (ci-dessous).

Enfin, n'hésitez pas à consulter (ci-dessous encore) les pages "Liens", qui vous indiqueront des sites amis, et "Sites", qui vous proposeront d'autres découvertes.

Laissez vos commentaires sur articles et photos; ils seront les bienvenus. Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter qui vous informera des nouveautés du site.

Agréable visite.

 

P.S.: Je cherche un éditeur (nouvelles, poèmes, théâtre).

Recherche

Zététique

Enseignée en faculté des sciences dans les

Universités de Nice, Grenoble, Marseille, Paris-Est

et en Académie à Marseille et Montpellier,

la zététique s'impose comme

la base philosophique naturelle

des défenseurs des valeurs humanistes

contre les dérives de la pensée magique ou fanatique.

 

Dubito ergo sum

Je doute donc je suis

 

La zététique est l'art du doute

et de l'analyse rationnelle.

Comprendre plutôt que croire.

Liens