Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 16:10

De hauts responsables de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) sont soupçonnés d'avoir soutiré des centaines de milliers d'euros à six athlètes russes dopés en leur promettant une «protection totale», selon une enquête commune du quotidien français Le Monde et de la télévision allemande ARD. «La justice française, indique Le Monde vendredi sur son site internet, enquête depuis un an sur des soupçons de corruption dans l'athlétisme mondial (...) le Sénégalais Papa Massata Diack, fils de l'ancien président de la Fédération internationale (Lamine Diack), promettait depuis fin 2011 une "protection totale" des dopés contre rémunération.»

Au moins six athlètes russes, selon Le Monde et ARD, ont payé en 2011 entre 300.000 et 700.000 euros chacun pour ne pas être suspendus et pouvoir s'aligner notamment aux jeux Olympiques de Londres 2012. Les six athlètes cités sont la marathonienne Liliya Shobukhova, les marcheurs Vladimir Kanaykin, Valery Borchin (or à Pékin 2008), Olga Kaniskina (or à Pékin 2008, argent à Londres 2012), et Sergey Kirdyapkin (or à Londres 2012), et la spécialiste du 3.000 mètres steeple Ioulia Zaripova (or à Londres 2012).

Il est à noter que Liliya Shobukova, qui malgré ses paiements s'est retrouvée suspendue par la suite, est à l'origine de la mise au jour du scandale, en demandant le remboursement des sommes versées puisque la protection n'avait pas fonctionné, et en parlant à l'Agence mondiale antidopage (AMA). La liste des cas d’athlètes russes dopés que l’IAAF aurait pu couvrir, selon la justice, comporte au total 23 noms.

La Fédération russe, furieuse de ne pas avoir ensuite obtenu l'immunité promise, a menacé de dénoncer publiquement ce pacte en 2014. Le Monde et ARD produisent notamment des courriels de Valentin Balakhnichev, à l'époque président de la Fédération russe d'athlétisme, menaçant l'IAAF de tout révéler:

«Permettez-nous de vous rappeler que dès l'origine, le contexte de ces six cas était très éloigné de tout cadre légal et éthique», écrit M. Balakhnichev «En 2011, lorsque nous nous sommes retrouvés face à 19 cas de passeports biologiques anormaux, incluant des champions olympiques et du monde, vous nous avez proposé un marché. Qualifier cela de marché est trop diplomatique. Il s'agissait d'un chantage cynique et cruel».

L'ancien président de l'IAAF Lamine Diack, poursuivi depuis novembre 2015 pour corruption et blanchiment aggravé, est soupçonné dans cette affaire d'avoir reçu un virement de 1,5 millions d'euros de Balakhnichev. «A aucun moment il n'a été question de paiement par des athlètes russes. Jamais je n'aurais demandé de l'argent à un athlète, ou accepté, et c'est la même chose pour Valentin» Balakhnichev, a répondu Lamine Diack, cité par ARD.

N.C. 20Minutes.fr avec AFP du 26/11/2016

Les hautes valeurs du sport, encore et toujours…

« Le peuple n'éprouve plus qu'un double désir passionné, du pain et des jeux. »

Juvénal  Satires

7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 16:08

Très politiquement correcte, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a présenté le guide pratique du fait religieux en entreprise, sans mentionner une seule fois l'islam. Premier exemple cité des difficultés rencontrées par les employeurs dans cette Bible pour managers : celle d'un «candidat de religion juive » dont la pratique du shabbat remettrait en cause sa capacité « à occuper un poste exigeant sa présence le vendredi soir jusqu’a 20 heures ». Rédigé sous la pression d'une demande croissante des directions des ressources humaines et suite aux attentats, le document stipule que «rien n'interdit» à un employeur de « financer un pèlerinage à Lourdes », à condition que tous les salariés puissent y avoir un égal accès « quelle que soit leur religion » (sic). Le prosélytisme au sein d'une entreprise est «interdit », souligne le guide, qui donne pour exemple l'église de Scientologie, que la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) considère comme une secte.

Denis Demonpion L’Obs n° 2714 du 10/11/2016

Et ces gens-là se demandent pourquoi on ne les prend pas au sérieux !

6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 11:17

Les Français qui consacrent plus de 10 % de leurs revenus à leurs dépenses en énergie, ou qui disent avoir froid dans leur logement à cause d'un chauffage défaillant ou d'une mauvaise isolation, sont de plus en plus nombreux. Selon l'Observatoire national de la précarité énergétique, près de 6 millions de ménages français seraient en situation de précarité énergétique.

« Un million de ménages cumuleraient une situation d'inconfort thermique (sensation de froid) et de vulnérabilité économique » par rapport aux dépenses d'énergie, indique l'ONPE dans son rapport. Un chiffre en augmentation constante. En effet, il y a deux ans, la précarité énergétique touchait 5,1 millions de foyers, soit près de 11,5 millions de personnes.

Selon les auteurs du rapport, cette augmentation du nombre de foyers qui peinent à payer leur facture de gaz et d'électricité s'explique en partie par la hausse des prix de l'énergie, mais aussi par la crise économique qui a rendu certains foyers très vulnérables. Selon un sondage du Médiateur national de l'énergie, publié récemment, un tiers des Français ont dû restreindre leur consommation de chauffage pour faire des économies.

Parmi les foyers les plus touchés par cette précarité énergétique, on retrouve sans trop de surprise les locataires, les personnes seules ou les familles monoparentales, ainsi que les foyers vivant dans des logements anciens ou avec un chauffage collectif. Selon le rapport, les budgets des Français étant très serrés, il suffirait d'augmenter de 10 % le prix de l'énergie pour faire basculer près de 500 000 ménages dans la précarité.

Marine Lepante Radins.com du 22/11/2016

Published by Pascal Tresson - dans Erreur 404 (Incantations)
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 11:16

La mairie de Malaga, en Espagne, a fait récemment l'objet d'une plainte pour avoir aménagé, à l'emplacement de l'une des plus grandes fosses communes ayant contenu au moins mille  cadavres de Républicains, un espace pour les déjections canines (en espagnol pipican).

François Godicheau L’Histoire n° 427 de septembre 2016

Un exemple de municipalité de droite dure et de son respect des valeurs humaines, qu’elle prétend défendre par ailleurs …

5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 18:59

ÉCRITURES THÉÂTRALES GRAND SUD OUEST          VOLUME  31

DRAMATURGIE DU CAMEROUN      Préface Martin Anguissa

      SUFO SUFO DENIS   Haute cour 6600    WAKEU FOGAING        Le retour

     ERIC DELPHIN KWÉGOUÉ     Out    JEAN ROBERT TCHAMBA      Les

          amazones 1        NICAISE MAGLOIRE WEGANG     Qu’il en soit ainsi

                           PRIX PUBLIC : 17 Euros         

COMMANDE sur le site d’ÉCRITURES THÉÂTRALES GRAND SUD OUEST

       http://www.etgso.com  /  ecriturestheatrales@gmail.com

 

Haute cour 6600 de Sufo Sufo DENIS

La ville est en ébullition, des dictateurs, condamnés à mort par un tribunal populaire du quartier, viennent de s’évader. Le pays est à leur trousse, ainsi que la communauté internationale. Amos et Nassara, deux amis du Quartier 6600, tombent sur les évadés L’un veut les remettre à la ville, l’autre veut les juger de nouveau, dans cette vieille maison abandonnée. Nassara réussit à convaincre Amos, et les procès sont lancés, jusqu’à ce que Decampo, un vieillard, vienne s’interposer.

Le retour de Wakeu FOGAING

En rentrant chez lui après trente et un ans d'absence, Monsieur Drack se rend compte qu'il n'a plus de famille. Sa femme a fait son deuil depuis son départ, ses deux enfants l'ont oublié et chez lui travaille Hans K., un homme qui connaît son histoire. Le domestique est parti de son lointain pays pour venir se venger de la famille de Monsieur Drack…

Out de Eric Delphin KWÉGOUÉ

«  ... la fille de la voisine est en cellule ? ... L'étudiante ?...  on dit qu'elle est rentrée dans la secte des homosexuels..."  Un chantage. Une dispute fatale. Out voit sa vie basculer. En prison, aux côtés de Philippe, soupçonné d'être aussi homosexuel, la jeune femme devra se battre en vain contre les préjugés, aidée d'un avocat. À travers cette pièce engagée, l'auteur porte un regard de tolérance sur l'homosexualité considérée comme un délit par le code pénal camerounais.

Qu’il en soit ainsi de Nicaise MAGLOIRE WEGANG

Voici une illuminée, de la tribu la plus entêtée de la race  féminine. Mais qu’a-t-elle à vouloir défier l’ordre établi ? Sacrée bonne femme ! Mais s’agit-il vraiment d’une rengaine sur le genre ? On dirait en réalité un procès contre l’humanité, si ce n’est pour l’humanité. Qui donc dira le droit juste et révèlera  la juste humanité ? Le rêve est au poète, mais qui est-il ? Eux ou quelqu’un d’autre ?

Les amazones 1 de Jean Robert TCHAMBA

« Privilégiées » pour avoir reçu de la famille la chance de voir le jour, deux sœurs sont sollicitées jour et nuit pour pourvoir aux besoins de celle-ci. Sans se soucier de la source de l’argent qu’elle reçoit, la famille multiplie les demandes par lettres, e-mails, appels téléphoniques… Obligées de se prostituer depuis l’âge de 12 ans, les deux sœurs livrent tout dans la bataille, tout… y compris leur droit à la vie et à l’amour. Elles racontent leur

histoire d’amour avec un homme qui a su les regarder comme des êtres humains, petit épisode de bonheur qui précède souvent les grands malheurs…

 

Published by Pascal Tresson - dans Copinage
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 11:40
La photo du 05/12/2016

© Pascal Tresson

« Soit dit en passant, connaissez-vous l’essai de Montaigne sur la mort,

dans lequel il recommande de vivre dans une chambre

dont la fenêtre donne sur un cimetière ?

Car, pour lui, cela permet de bien garder en tête les priorités de la vie.»

Irvin David Yalom  Et Nietzsche a pleuré

(Ladignac-le-long)

Published by Pascal Tresson - dans Photos
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 11:15

Les personnes de plus de 75 ans sont les plus affectées par l’isolement : 27 % d’entre elles étaient concernées en 2014 contre 16 % en 2010.

Source : Fondation de France.

Convergence de novembre 2016

Published by Pascal Tresson - dans Erreur 404 (Incantations)
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:14

En1991, l’âge moyen des acheteurs de voitures neuves était de 43,7 ans. En 2014, il était de 54,6 ans.

En 2006, le prix moyen d’une voiture neuve s’élevait à près de 20 000 euros. En 20115, il se montait à 25 000 euros.

Ça m’intéresse n° 428 d’octobre 2016

Mais tout va bien ; la richesse coule à flots…

Published by Pascal Tresson - dans Erreur 404 (Incantations)
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:13

C'est une lubie qui transcende les générations d'hommes et de femmes politiques. Une obsession qui se manifeste sournoisement, le plus souvent dans les couloirs des assemblées, au détour d'un projet de loi, et dont l'objet, jamais avoué, est toujours de mettre au pas cette presse trop encline à tourmenter les puissants. On se souvient, par exemple, d'un amendement déposé nuitamment en 1994 par le député Alain Marsaud voulant interdire aux journaux de consacrer même une ligne à une « affaire » tant qu’elle n'était pas définitivement jugée... L'histoire fit long feu mais les descendants du sieur Marsaud et de ses amis ont repris le flambeau avec une mission simple : réduire le plus possible la liberté de la presse ! Rien de moins.

Les dénommés François Pillet et Thani Mohamed Soilihi, respectivement sénateurs rattaché LR et socialiste, soutenus par l'ancien ministre de la Défense Alain Richard (PS), ont ainsi glissé subrepticement, dans le projet de loi Egalité et citoyenneté, une poignée d'amendements visant à faire exploser la loi fondatrice du 29 juillet 1881 et à remettre en cause l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme, qui consacre la liberté d'informer.

Parmi ces amendements scandaleux, le pire est sans doute celui qui permettrait à une personne physique ou morale se considérant victime d'un délit de presse d'engager des poursuites non pas selon les règles prévues par la loi de 1881 mais en suivant les dispositions ordinaires de la législation civile. N'importe quel particulier, entreprise ou parti pourrait dès lors attaquer un article sans se soucier de la loi sur la presse. Le « dénigrement », dont tant se disent victimes, pourrait ainsi être sanctionné par des juridictions civiles méconnaissant la spécificité de la presse - et qui auraient aussi à décider des réparations financières.

Pour le reste, dans leur détermination « liberticide », les sénateurs souhaitent pêle-mêle qu'un article publié sur Internet puisse être poursuivi aussi longtemps qu'il na pas été retiré (proposition déjà censurée en 2004 par le Conseil constitutionnel) ou que la prescription passe de trois mois à... cinq ans. Ils souhaitent également que le juge puisse substituer n'importe quel délit à celui initialement visé par la poursuite. Or, aujourd'hui, il appartient à la victime présumée de dire si elle se considère « diffamée » ou «injuriée », et de citer les passages de l'article sur lesquels se fonde son accusation. Sans quoi la procédure est nulle. Libérés de toute contrainte procédurale, les plaignants pourraient dès lors poursuivre à l'envi journaux et journalistes.

L'histoire législative n'est évidemment pas écrite et, devant la mobilisation des sociétés de journalistes mais également des avocats des médias, il est à espérer que ces amendements scélérats ne soient pas adoptés. Ils révèlent en tout cas les intentions malsaines d'une partie de la classe politique.

Éric Decourty Marianne n° 1019 du 14/10/2016

Objectif : museler le peu qui reste de presse libre, celle que ne possèdent pas les gros financiers auxquels appartiennent l’essentiel des médias écrits, radiophoniques et télévisuels !

Published by Pascal Tresson - dans Erreur 404 (Incantations)
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 11:11

La baleine à bosse adopte parfois des comportements altruistes inexpliqués.            L'étude de 115 interactions entre des baleines et des orques a révélé que dans 87 % des cas, les premières s'attaquent aux secondes lorsque celles-ci agressent un autre animal ou sont en train de le manger. La baleine harcèle le prédateur sans en tirer de bénéfices : elle ne gagne en effet rien en retour.

A.-S. T. Sciences et Avenir n° 836 d’octobre 2016

Published by Pascal Tresson - dans Sac à malices (Brèves)
commenter cet article

Description Du Blog

  • : Obsidiennes Le blog de Pascal Tresson
  • Obsidiennes  Le blog de Pascal Tresson
  • : Littérature, photo, actualité, zététique et liens divers vers des informations ou sites intéressants.
  • Contact

Présentation

Quelques mots sur ce cahoteux blog chaotique :

Je suis professeur de Lettres et écrivain. Je vis actuellement dans les Ardennes. Je tiens une newsletter d’avis de lecture (à laquelle on peut s’abonner gratuitement en m’envoyant son adresse mail) et possède un site (http://pascal.tresson.free.fr), animé amicalement par Vincent Banchet (Enseignant Chercheur en Physique à l’Université de Reims).

Pour plus d’informations sur mes activités d’enseignant ou d’auteur, rendez-vous sur mon site.

Vous ne lirez que les dix articles les plus récents sur cette page d’accueil. Pour retrouver les plus anciens, cliquez sur la « Catégorie » qui vous intéresse (ci-dessous) ou sur « Liste complète » (tout en bas à gauche).

Des informations plus permanentes, mais mises à jour régulièrement,  sont disponibles en cliquant sur les "Pages" (ci-dessous).

Enfin, n'hésitez pas à consulter (ci-dessous encore) les pages "Liens", qui vous indiqueront des sites amis, et "Sites", qui vous proposeront d'autres découvertes.

Laissez vos commentaires sur articles et photos; ils seront les bienvenus. Abonnez-vous ci-dessous à la newsletter qui vous informera des nouveautés du site.

Agréable visite.

 

P.S.: Je cherche un éditeur (nouvelles, poèmes, théâtre).

Recherche

Zététique

Enseignée en faculté des sciences dans les

Universités de Nice, Grenoble, Marseille, Paris-Est

et en Académie à Marseille et Montpellier,

la zététique s'impose comme

la base philosophique naturelle

des défenseurs des valeurs humanistes

contre les dérives de la pensée magique ou fanatique.

 

Dubito ergo sum

Je doute donc je suis

 

La zététique est l'art du doute

et de l'analyse rationnelle.

Comprendre plutôt que croire.

Liens